Louis Garneray, marin d’aventures

Lire Louis Garneray, c’est embarquer dans une folle vie de marin.

Embarqué à 13 ans, au terme du dix-huitième siècle, le jeune Ambroise Louis Garneray doit tout apprendre de la marine. Il n’y a pas meilleur patronage que celui de Surcouf et les mers du sud sont très agitées. L’océan indien est riche et regorge d’aventures. Le morceau de bravoure décrit par Garneray dans « Corsaire de la république« est la prise du Kent aux Anglais. Ça canonne dur avant l’abordage, avant la lutte au corps à corps dans la poudre et les éclats de sabres.
Quand la paix est conclue avec les Anglais, le commerce reprend. Devenu marin aguerri, Garneray s’embarque sur la Petite-Caroline, navire marchand, puis après une mutinerie suivie d’une attaque de pirates (!!!), il rejoint l’équipage d’un négrier (« Le Négrier de Zanzibar« ). Retrouvant du service pour la Marine, il tombe dans les mains des Anglais et passe neuf années sur les pontons de Portsmouth, prisons flottantes où il commencera à peindre (il sera le premier Peintre Officiel de la Marine). Là, guet-apens, assassinats, épidémies, révoltes et sévices sont heureusement compensées par le bonheur de la peinture, des amitiés, quelques personnes de bien et de justice.


« Capitaine, demande Combaleau qui a déjà rechargé sa pièce, voulez-vous me permettre de tirer un peu plus bas ? »


Vingt années d’une existence bien remplie, avec son lot d’exaltation, de trahisons, de découvertes et de combats. Vingt années qui s’achèvent au terme du dernier récit « Un Corsaire au bagne » avec une nouvelle fois la paix conclue avec la Perfide Albion.

Brick, cartahu, embelli, mantelets de sabord et palangre; timonerie, rambarde, lof, baille de combat et allures sonnent aux oreilles du terrien comme autant de perles marines, vocabulaire ésotérique dont la magie opère quand l’ignorance passe le relais à l’imagination.

Les frégates de Garneray filent sur un océan à l’air pur, les focs à plein vent, les gabiers postés au mât de hune.

Gagnez la mer. Vous ne le regretterez pas.

2 réflexions sur « Louis Garneray, marin d’aventures »

C'est le moment ! Laissez un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s